Programmation de requêtes en langage DAX dans Power BI

La réalisation de certains rapports plus complexes nécessite au préalable de programmer quelques requêtes en langage DAX,
qui viendront ajouter des champs « calculés ».

DAX pour le formatage et la programmation des données

Le langage DAX, acronyme anglais de « Data Analysis Expressions » est un langage de formules utilisé dans les vues Donnée et Rapport de Power BI pour le formatage, mais surtout pour la programmation de données. DAX se retrouve également dans d’autres produits Microsoft, tels que Power Pivot et le modèle tabulaire SSAS. Avec ce langage, les fonctions peuvent contenir d’autres fonctions imbriquées, des instructions conditionnelles et des références à des valeurs. L’exécution de DAX commence à partir de la fonction ou du paramètre le plus profond, et progresse vers l’extérieur. DAX est conçu pour fonctionner avec des tables. Il utilise la surcharge d’opérateur, ce qui signifie que des types de données peuvent être combinés dans les calculs, et que les résultats changent en fonction du type de données utilisé dans les entrées.

Avant de se lancer dans la création des rapports proprement dits, il convient de réfléchir au contenu des rapports à réaliser. Les contrôles réalisables sous Power BI sont quasi illimités en fonction des besoins. Il doit alors réfléchir aux champs nécessaires pour mettre en place ses contrôles.

Power BI mesures rapides

La spécificité des mesures rapides dans les vues Données et Rapports

Les mesures rapides sont une fonctionnalité récente de mi-2017 dans Power BI. Elles permettent à des non-initiés d’effectuer des mesures qui seraient plus difficiles à réaliser si elles avaient été effectuées en DAX. On retrouve là encore la volonté de Microsoft de démocratiser la BI en la rendant accessible à des non-experts au langage informatique. Par exemple, le calcul de la variation en valeur et en pourcentage est réalisé par ce biais.

Dernière màj le 24 septembre 2020 par Isabelle Chanal