Mieux maîtriser les RAS grâce à la personnalisation des KPI

Le CAC doit être sélectif et adapter ses contrôles en fonction du risque d’anomalies significatives (RAS). Pour ce faire, il a besoin d’un outil sur-mesure sans limite de faisabilité.

Choix et création des indicateurs clés de performance

Chaque solution BI propose de créer ses propres indicateurs clés de performance, appelés KPI en anglais, sous forme de tableaux de bord. Par conséquent, compte tenu par exemple du secteur, de l’activité ou du comportement du dirigeant, le CAC pourra identifier les bons indicateurs clés de performance et les mettre en place dans l’outil BI. Ainsi les risques ont été identifiés et le suivi des indicateurs ainsi créés est formalisé dans le temps. La personnalisation des contrôles de l’auditeur encourage donc la proactivité face aux risques et la créativité quant à la détection des RAS.

U

Choix dans la fixation des seuils et des éléments à contrôler

Le CAC peut également personnaliser ses rapports en fonction des filtres et des tris qu’il aura créés dans l’outil BI. Ainsi, il peut fixer des seuils d’alerte dans les rapports, en fonction du montant au débit, de la date de saisie, du libellé, etc. (par exemple, lorsque l’on veut contrôler un dépassement de montant en espèces).

Autres personnalisations

Le choix des graphiques est également à l’appréciation des utilisateurs en fonction de l’information traitée et en fonction du risque analysé. Une série de visuels est proposée, allant de graphiques classiques à des graphiques spécifiques (exemple : organigramme, carte géographique, arbre de décision, etc.). La personnalisation de la mise en forme des graphiques est également possible grâce à la fonction de mise en forme conditionnelle. Elle permet de choisir ses propres couleurs, ajouter des titres, ajuster la taille de police des légendes, etc. D’autres fonctions aident à l’analyse des données, comme celles appelées regroupement. Lorsque le client utilise plusieurs journaux de banque, cette fonction permet de regrouper ces journaux entre eux et donc d’avoir une vue sur l’ensemble de la trésorerie. L’auditeur a donc la main pour créer les rapports, les formules calculées, les filtres et les graphiques qu’il souhaite, à sa guise.

Dernière màj le 14 septembre 2021 par Isabelle Chanal