Les nouveaux usages, comportements et business models

Le temps réel est « dans la logique intrinsèque du digital » dans tous les domaines. Obtenir des données en temps réel apporte une vraie pertinence à l’analyse des données.

DIGITAL

Les nouveaux usages

La facturation à l’usage est également un des piliers du digital, notamment à travers les solutions en cloud computing. Les fournisseurs s’engagent plus sur les résultats que sur les moyens. Par l’intermédiaire d’abonnements de plus en plus mensualisés, ils modulent leurs offres en fonction de critères et de l’expérience utilisateur. La loi de l’offre et de la demande traditionnelle est inversée. Ce sont les utilisateurs qui créent la demande en faisant remonter leurs expériences sur les produits et leurs besoins du moment. Ces utilisateurs, qui sont généralement issus de ces nouvelles générations prenant le parti pris du digital, bousculent les comportements, dans la vie comme au travail. D’après une enquête sur les aspirations au travail, la génération Y est en quête de sens alors que la génération Z, qui a grandi avec l’internet et les réseaux sociaux, est connectée en permanence et cherche à prendre des responsabilités.

Le digital bouscule les modèles traditionnels d’affaire et réinvente de nouveaux modèles :

  • L’ubérisation émerge grâce aux travailleurs indépendants qui ont su tirer parti du numérique et s’adapter aux modes de consommation. La profession comptable étant réglementée, ce modèle d’ubérisation ne pourrait exister. Toutefois, avec la publicité autorisée et la possibilité de faire du « full service » dans les cabinets (loi Macron), des startups proposent déjà des offres en ligne à prix bas (ex : société compta.com). Le Web, par sa mise en relation directe entre l’offre et la demande, a également conduit à la désintermédiation. Par exemple, le client n’a plus besoin de passer par son expert-comptable pour obtenir son tableau de bord avec son logiciel.
  • Le travail collaboratif gagne du terrain. Son approche ascendante favorise la remontée d’informations et les projets en commun.
  • L’approche agile aborde aussi une nouvelle approche de gestion de projet en se focalisant plus sur le produit et l’itération que sur le projet et la prédictivité.
[lmt-post-modified-info]